Quelle application faut-il utiliser après Whatsapp ?

Quelle application faut-il utiliser après Whatsapp ?

 C’est une nouvelle qui aurait pu passer inaperçue dans le monde des médias. Récemment, Whatsapp a créé de nouvelles conditions d’utilisation, applicables dès le 8 février 2021.

Les nouvelles conditions d’utilisation sont quelque chose de courant dans le monde du numérique, mais celles-ci ont choqué de nombreux utilisateurs. En effet, il est indiqué que Whatsapp va partager, désormais, les données confidentielles de ses utilisateurs avec Facebook, qui a racheté l’application de chat en 2014. Les personnes seraient obligées d’accepter ces nouvelles conditions, sous peine de voir leur compte suspendu dès le 8 février.

Quelles données vont être partagées ? (source Orange cyber défense)

  • les données de contact,  
  • de connexion et d’usage (par exemple l’adresse IP),  
  • d’identification (y compris la photo de profil),  
  • de contenu (y compris lorsqu’ils sont de nature économique et financière),  
  • de vie personnelle, 
  • voire même professionnelles lorsqu’il s’agit d’entreprises communiquant avec leurs clients et salariés.  

Selon les derniers dires de la directrice des politiques publiques, Niamh Sweeney, ses nouvelles conditions d’utilisateurs seraient totalement fausses. Néanmoins, les internautes recherchent déjà de nouvelles alternatives. 

Quelles sont les alternatives ? 

D’autres plateformes existent déjà, comme Viber (Israël), WeChat (Chine) ou encore Télégram (Russe). Pourtant, après l’annonce sur Whatsapp, c’est l’application Signal (USA) qui a vu ses serveurs saturés dû à un énorme flux de nouveaux utilisateurs. En effet, sur Signal, les données restent stockées sur le téléphone, et non sur des serveurs, ce qui permet de garder vos données privées.

Pour Télégram, cette application était bien plus connue que Signal jusqu’à la semaine dernière. Néanmoins, l’application protège beaucoup moins les données privées que Signal. Même si Télégram offre une possibilité “secret chat” pour créer des messages chiffrés, si cette option n’est pas activée les messages ne seront pas sécurisés. Voici les principales différences entre les deux applications. 

Ensuite, on peut également mettre en avant, l’application Element, qui est un logiciel libre de solution de messagerie sécurisée reposant sur le protocole Matrix et permettant à l’utilisateur de choisir le serveur auquel il souhaite se connecter .

C’est d’ailleurs le duo Element / Matrix qui a été retenu par le gouvernement Français pour le développement de son application de messagerie Tchap qui permet aux membres du gouvernement de communiquer car il n’ont pas autorisation d’installer whatsapp et télégram sur leur téléphone professionel.

Le tableau, ci-dessous, décrit les données personnelles que vous envoyez aux différentes applications. (source des infographies : Forbes)

Du côté français, il existe plusieurs alternatives dont : 

  • Olvid, dépendante des services Google
  • Skred, proposée par le groupe Skyrock
  • Seald

Ces applications ont été certifiées par l’Agence de Sécurité Français, mais nous n’avons pas encore assez de recul pour les étudier en profondeur.

Une liste plus comparatives des messageries existantes est disponible sur ce site : https://www.securemessagingapps.com/

Suite aux réactions sur le net, la direction de Whatsapp a décidé de décaler à mai la mise en oeuvre de sa politique de partage de données. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si Whatssapp reporte seulement ou temporise avec un abandon officiel ? L’entreprise espère, tout de même, que ce report suffira à colmater la fuite des abonnés vers la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *